La 5K organise une journée pour le projet au Vanuatu.

Parcours avenir 3ème - Ecriture collaborative.

Photos de la sortie du 07 juillet 3ème B

ÉCRITURE COLLABORATIVE 3A

Mardi 23 mai 2020, 6h50. Départ du collège d’Etat de CANALA , direction : NOUMEA. Au programme : la visite d’une STEP en BAIE DE SAINTE MARIE.

Mais qu’est-ce qu’une « STEP » ? Il s’agit d’un acronyme* pour désigner une STation d’EPuration , une usine où sont épurées les eaux usées, c’est-à-dire issues de notre consommation quotidienne ( lessives, vaisselles, WC …) . L’enjeu est de pouvoir les rejeter, après traitement, à la rivière et donc au lagon, dans un souci de protection environnementale.

C’est Monsieur Frédéric CASE, le responsable du site qui accueille notre classe de 3ème A, et nos professeures en charge du projet de découverte professionnelle, Mesdames PAYAT et VERNIZEAU.
Dans un premier temps, celui-ci nous distribue des tenues de protection obligatoires : un casque et un gilet de haute visibilité en complément de nos chaussures fermées. Cet E.P.I. (Equipement Individuel de Protection) est la condition sine qua non* pour accéder à ce site industriel.

Très vite, en guise d’introduction, M.CASE nous présente un panneau de filtration membranaire : même si ces rangées de membranes nous font d’abord penser aux fanons des baleines, c’est la clé d’une technologie ultra-performante et de dernière génération dans le traitement des eaux usées

Au terme d’explications très techniques, ce responsable hautement qualifié nous dit sa fierté et conclut : « C’est la Roll Royce des Step, même à l’échelle mondiale ! ».

Première étape : un long processus de prétraitement. D’abord, le tri des macro-déchets arrivés via le collecteur, puis le passage des eaux sales dans les pompes du Poste de relèvement. Ensuite, à l’intérieur des bâtiments, le tamisage des déchets de moindre taille et des graisses. Enfin, dans des cuves annexes, la filtration membranaire qui vient parfaire la clarification des eaux usées : elle retient les matières en suspension infiniment petites, comme les bactéries.
Seconde étape : au terme de ce prétraitement, les eaux et les boues doivent être séparées. A l’air libre, nous découvrons deux bassins. L’eau prétraitée est pompée puis envoyée dans le bassin d’aération où les boues en excès sont extraites pour être enfin déshydratées.

Grâce à notre guide, Monsieur CASE, nous avons compris que ce procédé ultramoderne présente deux avantages majeurs. D’une part, la technique membranaire est très compacte et les bassins de cette nouvelle StEp sont remarquablement petits : cela est un atout à l’heure où Nouméa se densifie et se heurte au manque de place. D’autre part, les eaux usées et les boues sont dépolluées de manière tellement poussée que les boues peuvent être valorisées ensuite : les pépiniéristes et les agriculteurs les utilisent comme un engrais naturel. Quelles économies pour les collectivités !
Lors du trajet du retour, certains d’entre nous réalisent que le développement durable passe par des techniques, des métiers et des professionnels comme ceux que nous avons découverts ce jour-là. Mais à Canala , nulle Step : les eaux usées filent directement dans les creeks, la mangrove et à la mer.

Mise à jour : 8 juillet 2020

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères